Mensuelles de théâtre

5ème saison 2020 - 2021    

Mensuelles de théâtre amateur

De septembre à juin, une représentation mensuelle

de théâtre amateur à 20h30

 

 


PROGRAMME PROVISOIRE
 
12 septembre 2020 - « Poison » de Lot Vekemans par la Cie Illusoire Jardin
Une salle d'attente. Lui est déjà là. Elle arrive. Quelqu'un doit venir les chercher. Ils ont rendez-vous. Après 5 ans de silence, ils se retrouvent là. Dans cet instant. Là où tout s'est arrêté un soir de réveillon. Il y a 5 ans. Certains diraient : « un coup bizarre du destin », d'autres... « n'y ont pas vraiment réfléchi ». Peut-être est-il temps maintenant. Il le faut.
 
10 octobre 2020 - « Monsieur Amédée » d'Alain Reynaud Fouton par la Cie les Zigomars
Un professeur retraité, menant une vie tranquille et rangée, voit son quotidien complètement bouleversé, et se retrouve embarqué dans une suite de situations rocambolesques  et totalement inattendue. Arrivera-t-il à s’en sortir ?

 

31 octobre - à préciser
 
14 novembre 2020 - « Apollinaire – Un poète dans la grande guerre » de Jacques Effel par la Cie les Planches vertes
Paris 1918. Guillaume Apollinaire, mal remis de ses blessures, se meurt...dans les méandres d'un dernier songe embrumé de feu et d'acier, passent les femmes que le poète a aimées, Lou, Marie, Ruby, mais aussi les amis de toujours, Picasso, Cendrars, Cocteau...
 
12 décembre 2020 - « Spéciale Téléthon » en préparation
 
9 janvier 2021 - « L'entretien de M. Descartes avec M. Pascal le jeune » de Jean-Claude Brisville par le théâtre du Triangle
Les deux philosophes les plus célèbres de leur temps se sont rencontrés à Paris, dans le couvent des Minimes, à huis clos, le 24 septembre 1647. Blaise Pascal avait alors 24 ans et était déjà très malade et René Descartes, 51 ans. De cet entretien historique, rien n’a filtré, sinon une ou deux notes jetées sur le papier. Jean-Claude Bisville imagine librement cette conversation entre deux hommes qui se découvrent progressivement à l’opposé l’un de l’autre. Descartes rationaliste, réaliste, pragmatique, militaire, homme de voyage, bon vivant ne dédaignant ni la bonne chère ni le beau sexe ; Pascal maladif, tourmenté, mystique ardent, intransigeant, exaltant la souffrance et la mort.
 
13 février 2021 - « Le spectateur condamné à mort » de Matéï Visniec par le théâtre du Krypton bleu
« Mesdames et messieurs , il y a un criminel parmi nous ! » annonce le procureur. L’accusation s’empare des planches et désigne, au hasard, un spectateur comme coupable. Coupable de quoi ? Coupable de se taire, de ne pas réagir lorsque la justice dérape et délire. Mais peu à peu, de plus en plus seuls face à eux- mêmes, la cour et les témoins passent de l’accusation à l'autocritique : tout le monde est coupable lorsque la justice est une mascarade. Comédie noire mais endiablée, la pièce est un avertissement à tous ceux qui se croient à l’abri de la régression sociale. Elle figure parmi les premiers combats de Matéi Visniec, qui dénonce ici les parodies de justice, dont malheureusement aucune société n’a l’exclusivité...
 
13 mars 2021 - « J'ai rêvé la Révolution » de Catherine Anne par la Cie du Marais Guimard
Voici le rêve profondément moderne, le rêve d'une époque ou tout bascule, une époque qui pourrait être la nôtre. Dans ce rêve se croisent une prisonnière politique, un soldat à peine sorti de l'enfance, la mère de celui-ci et une jeune femme venue de loin. Il est question de liberté et de sa privation de maternité, d'écriture, de mort..
 
10 avril 2021 - « La nuit des dupes » de Michel Heim par la Cie du Mascaret
Marie de Médicis intrigue et Richelieu manipule. Le duc de Buckingham séduit ici et là. Louis XIII oscille et Anne d’Autriche est ballotée. Quant à d’Artagnan, il est droit dans ses bottes.... Et les ferrets de la Reine passent de main en main.
 
8 mai 2021 A définir
 
12 juin 2021 - « Un stylo dans la tête » de Jacques Delattre la Cie Méli-mélo
Victor Aubrac est un auteur de théâtre à succès. Ce soir il réunit ses meilleurs amis pour leur annoncer une grande nouvelle, il s’est inspiré d’eux pour écrire une comédie hilarante. Il avait ses personnages sous la main : un homosexuel, deux sœurs névrosées, l’ex de sa femme, alors pourquoi chercher plus loin… La réaction de ses amis est unanime, c’est la consternation. De quel droit s’est-il emparé de leur vie ? Ce qui devait être une soirée de fête vire au règlement de compte. C’est une chose d’aimer les comédies au théâtre, c’en est une autre quand vous en êtes le héros.